Ce qu’il faut retenir du tissu en lin

Le tissu en lin est fait à partir d’une fibre végétale transformée, dérivée de la plante de lin comme son nom l’indique. Plus de 70% de la production de lin est utilisée pour la fabrication de vêtements. Le lin ne représente que moins de 1 % de l’ensemble des fibres textiles consommées dans le monde, bien qu’il soit considéré comme un produit précieux de haute qualité à porter.

Il y a plus de 200 ans, le lin était utilisé plus fréquemment car 22 % des vêtements portés en Europe étaient faits avec du tissu en lin.

Sa baisse de popularité est due à l’avènement du coton et d’autres textiles synthétiques, qui n’ont pas remplacé le lin pour ses qualités mais pour leur prix relativement abordable.

tissu polycotn cerise aspect lin
L’un de nos tissus avec un aspect lin

D’où vient le tissu en lin ?

En 2009, une équipe d’archéologues a découvert des fibres de lin vieilles de plus de 30 000 ans dans une grotte de la République de Géorgie, ce qui en fait l’une des plus anciennes fibres utilisées par les humains.

La plante de lin a été cultivée dans tous les pays du monde, mais la majorité de sa production (80 à 85 %) se fait en Europe occidentale. Les plus grandes cultures de lin en Europe sont réparties le long d’une large bande côtière qui s’étend du sud de la Normandie dans le nord de la France à la Belgique et aux Pays-Bas.

Par ailleurs, des pays comme l’Espagne, l’Égypte, la Russie et la Chine sont de gros producteurs de tissu en lin.

La culture du lin

Le lin est cultivé dans des conditions fraîches et humides et ne met pas longtemps à pousser. Elle se transforme en fleurs bleues et blanches, et en 100 jours, elles sont prêtes à être récoltées.

Comme les cultures ne sont généralement pas affectées par les insectes, la culture du lin nécessite de faibles quantités de pesticides ou d’engrais. Elle nécessite beaucoup moins de produits chimiques que le coton, mais un peu plus que le chanvre.

De plus, le lin n’a pas besoin d’une irrigation excessive, et il est cultivé annuellement, ce qui a un effet positif sur la diversité des écosystèmes et sur la qualité de la fertilité des sols.

De ce point de vue, la culture du lin a un impact minimal sur l’environnement, tandis que la phase de transformation du tissu fait intervenir moins de produits chimiques.

La récolte et la transformation du lin

Le lin est une fibre libérienne, c’est-à-dire qu’elle provient de la tige d’une plante. Pour extraire les fibres, les plantes sont soit coupées, soit arrachées à la main du sol. Après la récolte et le séchage, les graines sont retirées par un processus appelé vannage ou arrachage.

La phase importante au cours de laquelle la fibre est exposée est appelée rouissage. Cette opération consiste à dissoudre les pectines, c’est-à-dire un liquide des parois cellulaires végétales qui maintient les fibres ensemble.

C’est ensuite que commencent “l’effeuillage et le peignage”. Les fibres les plus longues obtenues par ce processus mécanique sont utilisées pour les fils de lin. Ensuite, ces fils sont prêts à être filés, tissés ou tricotés en tissu.

Enfin, les fils de lin sont prêts à être teints ou blanchis. Différents traitements chimiques peuvent être appliqués au tissu afin de lui conférer des propriétés particulières telles que la résistance au froissement.

À quoi sert le lin ?

Les plantes de lin cultivées ont deux utilisations finales de base : le lin pour la fibre, qui est celle utilisée pour fabriquer des textiles en lin, et le lin pour la graine, utilisée comme aliment pour les personnes et le bétail.

Les textiles en lin ont trouvé de nombreux usages tout au long de leur histoire : draps de lit, taies d’oreiller, couvertures, torchons, serviettes de bain, papiers peints, tissus d’ameublement, jupes, chemises, costumes, robes, bagages, fils, tabliers, sacs, serviettes de table, nappes et couches sont quelques exemples. En raison de ses propriétés antibactériennes naturelles, le lin est également un choix populaire pour les bandages.

Les humains utilisent le tissu en lin comme tissu depuis au moins 8 000 ans avant notre ère.

Quelles sont les propriétés du tissu en lin ?

L’une des qualités les plus appréciées du tissu en lin est qu’il devient plus doux au fur et à mesure que vous le portez, avec le temps. La durabilité du textile est due au fait qu’il s’agit d’une fibre solide, deux ou trois fois plus solide que le coton.

En raison de sa capacité d’absorption, le tissu de lin est facile à teindre et conserve mieux la couleur, par rapport à d’autres textiles comme le coton. Grâce à cette propriété, le tissu est disponible dans de nombreuses nuances différentes.

C’est une fibre qui respire, en fait, le tissu en lin sèche presque instantanément car il ne peut retenir l’air ou la chaleur. Cette nature poreuse fait du tissu en lin un vêtement populaire pour l’été, à utiliser pour les vêtements ou la literie.

Le tissu de lin a peu d’élasticité et se froisse facilement. L’utilisation d’une température élevée pour le repassage et d’une touche d’amidon en spray permet d’obtenir un résultat plus lisse. Lorsque le tissu est humide, les plis peuvent être encore plus importants.

Le tissu en lin peut être lavé dans la machine à laver. Comme pour le coton, il a tendance à rétrécir, il est donc judicieux de laver les articles à l’eau froide ou chaude, voire de les nettoyer à sec si l’on souhaite un résultat robuste.

Laisser un commentaire